Troubles bipolaires et troubles des conduites alimentaires

Fév 23, 2018 par

Les troubles de l’humeur liés à la bipolarité prédisposent-ils aux troubles des conduites alimentaires (TCA) que sont l’anorexie, la boulimie ou encore l’hyperphagie boulimique ? Si les mécanismes biologiques communs aux deux types d’affection restent mystérieux, les médecins constatent qu’ils partagent un certain nombre de caractéristiques.

troubles des conduites alimentaires

Bipolaire, mais pas que…

L’association de troubles bipolaires et de troubles des conduites alimentaires est loin d’être anecdotique. En effet, selon les études, 6 à 18% des patients bipolaires souffrent également d’un problème de comportement lié à l’alimentation.

Les troubles des conduites alimentaires sont représentés par 3 grands syndromes :

  • L’anorexie : elle se définit par un refus de manger (alternant parfois avec la boulimie), des vomissements volontaires et une maigreur recherchée.
  • La boulimie : elle se caractérise par des crises où la personne ressent un besoin irrépressible de manger des grands quantités sur un temps court, tout en gardant un poids normal grâce, notamment, à des vomissements provoqués.
  • L’hyperphagie ou Binge Eating Disorder (BED) : la personne est boulimique et souvent obèse. Ce dernier semble être le trouble le plus fréquemment rencontré chez les bipolaires. On observe d’ailleurs un taux d’obésité beaucoup plus important dans la population bipolaire par rapport à la population générale.

À savoir ! Certains auteurs ont émis l’hypothèse que l’anorexie et la boulimie seraient en réalité des TOC (Trouble obsessionnel compulsif).

Impulsivité et obsession

On retrouve des troubles des conduites alimentaires chez les patients bipolaires, particulièrement de l’anorexie et de la perte de poids lors des crises maniaques, et plutôt une boulimie et un surpoids lors de phases dépressives.

De plus, l’impulsivité et la compulsion sont des symptômes rencontrés à la fois chez les bipolaires et les personnes souffrant de troubles des conduites alimentaires. Ainsi, les boulimiques font preuve d’impulsivité ; état que l’on retrouve (associé à la désinhibition) chez les bipolaires lors des épisodes maniaques. L’anorexie, elle, relève plutôt d’un comportement obsessionnel.

Ces deux troubles partagent également un âge d’apparition de la maladie chez des personnes jeunes, ainsi qu’un taux de suicide important.

À savoir ! Le lithium, médicament de la maladie bipolaire, induit une prise de poids chez les patientes anorexiques.

Lors du diagnostic d’un trouble bipolaire, il est donc primordial d’interroger le patient ou son entourage sur ses pratiques alimentaires.

Isabelle V., journaliste scientifique

– Bipolarité et troubles des conduites alimentaires. Quelles relations ? diabetetobesite. Laurianne Shreck. Consulté le 21/02/2018.
Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.