Troubles bipolaires : Moins de suicides sous lithium

Jun 15, 2017 par

La maladie bipolaire est caractérisée par une alternance de phases maniaques (euphoriques) et d’épisodes dépressifs. Lors des dépressions, le risque de suicide est élevé. On estime qu’un malade sur 2 fera au moins une tentative de suicide et que 15 % décéderont de cette façon. Jusqu’à présent, les liens entre risque suicidaire et traitement n’avaient pas été explorés méthodiquement. C’est désormais chose faite grâce à une étude qui s’est penchée sur le lithium et le valproate.

risque de suicide lithium

14 % de suicides en moins chez les bipolaires sous lithium

Dans le cadre de cette enquête, 51 535 bipolaires suédois ont été suivis entre 2005 et 2013. Pendant cette période, 10 648 patients se sont suicidés. Afin d’évaluer l’efficacité des traitements, les patients étaient comparé à eux-mêmes sous traitement (Lithium ou valproate) ou sans traitement.

L’étude a démontré que :

  • Le risque de suicide était diminué de 14% lorsque les malades bipolaires recevaient du lithium;
  • Le risque de suicide n’était pas réduit sous valproate ;
  • D’après une estimation, 12 % des suicides (1 277 personnes) auraient pu être évités si les patients avaient pris du lithium.

La supériorité du lithium dans le risque suicidaire est donc désormais démontrée. Une information à prendre en compte par les médecins devant un patient bipolaire à tendance suicidaire.

Les bipolaires de type II plus suicidaires

Tous les patients bipolaires ne sont pas égaux devant le suicide. En 2010, une étude s’était attachée à prédire le risque de suicide en fonction du type de la maladie.

A savoir ! On distingue 2 types principaux de maladie bipolaire. Le type I présente des phases maniaques et des phases mixtes (épisodes maniaques et dépressifs dans la même journée). Le type II se caractérise par des épisodes dépressifs majeurs et au moins un épisode hypomaniaque (phase d’euphorie moins prononcée que la phase maniaque typique).

Les résultats de cette enquête avaient mis en évidence un comportement suicidaire plus marqué chez les bipolaires de type II. De plus, dans cette population, la consommation de drogues ou d’alcool est plus fréquente, aggravant le phénomène. Ils ont aussi tendance à utiliser des moyens plus violents dans leur tentative de suicide, avec pour conséquence un risque de décès augmenté.

Une particularité qui peut amener à préférer le lithium pour ces patients. A noter tout de même que seul un tiers des bipolaires répondent positivement au traitement au lithium.

Isabelle V., journaliste scientifique

– Comprendre le trouble bipolaire. ameli.fr. Le 5 mai 2017.
– Suicide attempts in bipolar I and bipolar II disorder: a review and meta-analysis of the evidence – nbci – Novick DM. Le 12 fevrier 2010.
– Suicidal Behavior During Lithium and Valproate Treatment: A Within-Individual 8-Year Prospective Study of 50,000 Patients With Bipolar Disorder – ajp.psychiatryonline – Jie Song. Le 27 mars 2017.
Isabelle V.
Journaliste scientifique
Passionnée de recherche clinique et pharmacovigilance.
Garde un penchant pour nos amis à quatre pattes.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.